Pourquoi ce nom et cette accroche!

Dans l’étymologie * du nom minimum, je me réfère sur les définitions ci-dessous qui caractérisent ce projet:

1832 au minimum «au moins» (Lamart., Corresp., p.285); 3. 1771«la plus petite quantité déterminée nécessaire» (Turgot à Condorcet, 17 mai, éd. Schelle, III, p.516 ds Brunot t.6, p.57, note 8); 4. 1810 dr. «minimum d’une peine» (Gazette nationale ou le Moniteur universel, 19 févr., 203c, v. maximum); 5. a) 1901minimum vital «somme permettant de satisfaire le minimum des besoins qui correspondent au niveau de vie dans une société donnée» (Jaurès, Ét. soc., p.XXXVIII); b) 1945 biol.«minimum nécessaire pour maintenir l’organisme en vie» (P. Vallery-Radot, Notre corps, cette merveille, VII ds Rob.). Empr. au lat. minimum, neutre pris substantivement de minimus «le plus petit», superl. de parvus «petit».

*CNRTL

L’accroche: « less is more** » est une référence à Ludwig Mies Van der Rohe directeur du Bauhaus de 1930 à sa fermeture en 1933 et au poète Robert Browning. Le rajout « but the minimum is better » est un clin d’oeil respectueux de cette philosophie du design auquel j’adhère à 100% . Cette valeur prend tout son sens aujourd’hui.

** Moins c’est plus

Dieter Rams designer célèbre allemand déclare en 1980 «Less but better» en référence à Mies Van der Rohe. Il énonce les 10 principes du design en 1980:

Innovant, utile, esthétique,  compréhensible, discret, honnête, durable, exhaustif, écologique et minimaliste.